• Black Instagram Icon
  • Black Facebook Icon
  • Black YouTube Icon

FR

EN

ES

Témoignages

Please reload

Stéphanie Burkhard, professeur de chant au Conservatoire de Lausanne

Je travaille depuis vingt ans avec des enfants chanteurs dans différents cadres en Suisse (Conservatoire de Lausanne, écoles Montessori, enfants de petits villages fribourgeois, etc). Mon expérience musicale avec les jeunes s'étend de la chanson enfantine à la préparation des enfants solistes pour le grand répertoire, tel que l'opéra, au Grand-Théâtre de Genève ou à l'opéra de Lausanne, par exemple.

 

Ayant voyagé à plusieurs reprises dans des pays d'Amérique Centrale, j'étais particulièrement heureuse de répondre à la demande de Jorge Viladoms et la Fondation Crescendo con la musica, qui consistait à aller à Guadalajara à l'école de la Barranca, pour faire travailler les enfants chanteurs. Nous savons depuis longtemps que la musique peut avoir une position très importante dans la vie d'un enfant. La pratique d'un instrument ou le chant contribue notablement au développement cognitif et émotionnel de ceux-ci.

 

Ceci est valable pour tous les enfants du monde !

 

A la Barranca, nous, musiciens-enseignants européens, avons trouvé quelque chose d'unique: Ces enfants, sortants de quartiers où les habitants sont abandonnés à toutes sortes de violences, ont, malgré tout, une joie de faire de la musique extraordinaire! 

 

Nous avons travaillé d'arrachepied pendant des heures chaque jour avec des enfants de 6 à 15 ans. Ils ont une telle soif d'apprendre, une discipline de travail, une concentration, une reconnaissance infinie, ce sont des qualités qui se perdent terriblement chez nous en Suisse. Je me suis aperçue que j'enseignais souvent avec mes lunettes de soleil, car j'étais fréquemment en larmes devant la gratitude de ces enfants.

 

Ces êtres merveilleux si courageux et si souvent cabossés de l'âme m'ont prouvé que la musique est une arme pour la paix.

 

J'ai eu beaucoup de joie de constater que les professeurs de musique de l'école les encadraient merveilleusement. Le chef de choeur et coordinateur du projet avec qui je travaillais beaucoup est un homme d'une gentillesse immense, passionné de musique et du chant enfantin. Je suis persuadée qu'il peut créer une très jolie maîtrise (choeur d'enfants en polyphonie travaillant le grand répertoire), les bases sont jetées! 

 

Je pense que nous devons tous soutenir ces professeurs dans le développement de leur travail essentiel afin de donner de l'espoir et un futur à ces enfants.

 

J'admire profondément le travail de Jorge Viladoms et de la Fondation Crescendo con la musica.     

Emilie Fournier, Flutiste, professeur de flûte traversière

Octobre 2016, premier voyage avec la Fondation Crescendo la Musica, Direction Guadalajara au Mexique, à la rencontre des enfants musiciens de l’école La Barranca. Je suis partie sans attente particulière mais avec l’envie de partager mes expériences de musicienne et de pédagogue.

 

Notre mission durant ces cinq jours de camp de musique, était de donner des cours individuels et collectifs aux élèves, de faire un état des lieux de l’enseignement mis en place, de conseiller et apporter notre expérience aux professeurs mexicains.

 

Dès les premiers jours l’émotion a été très grande pour moi.

Tout d’abord, j’ai ressenti une profonde tristesse en découvrant le quartier où se trouve l’école et où vivent la plupart des élèves. Des maisons délabrées, des rues sales, un endroit propice aux violences et aux trafics. Des conditions de vie très difficiles…

Mais ce fut une très belle surprise en voyant l’école La Barranca, très moderne, très bien entretenue avec une vue magnifique sur les montagnes. Un beau cadre de travail pour les élèves.

L’accueil que les enfants nous ont réservé restera dans ma mémoire. Ils étaient tous réunis devant nous pour nous faire un spectacle de bienvenue. Ils chantaient, dansaient, souriaient. Ils étaient tellement heureux de nous voir ! Je ne les connaissais pas encore mais ils venaient déjà de me donner tellement d’amour et de sourires !  L’émotion était très forte pour moi.

 

J’ai pu ensuite faire connaissance avec les flutistes et leur professeur.

J’ai découvert des élèves très motivés, très appliqués, à l’écoute et avec une envie débordante d’apprendre. Ils sont également très respectueux de leur professeur.

Ils n’ont pas l’autorisation d’emporter leur instrument chez eux. Cela signifie qu’ils pratiquent seulement lors du cours de flute et un petit peu après l’école. Malgré cela, leur niveau est surprenant ! Ils sont tellement motivés et aiment tellement leur instrument qu’ils se donnent les moyens de progresser et cela s’entend !

Ce que j’ai ressenti, c’est que la musique est pour eux une porte de sortie, une échappatoire, un moyen d’oublier leurs problèmes familiaux, un espoir de réussite et donc d’avoir une vie meilleure. 

 

Leur professeur fait un beau travail avec eux, tant flûtistiquement qu’humainement.
Une relation de confiance est installée avec chacun des élèves.

J’ai pu lui proposer de nombreux outils pédagogiques qu’elle pourra mettre en place rapidement avec les élèves. J’ai apporté beaucoup de partitions pour diversifier le répertoire de chacun des flûtistes. J’ai apporté des connaissances musicales et flûtistiques. J’ai mis l’accent sur le travail d’écoute qui était un peu laissé de côté.

 

Le projet mis en place par Jorge est remarquable. Il a permis à des enfants défavorisés d’avoir accès à l’apprentissage de la musique. L’équipe pédagogique qu’il a mise en place est dévouée à ce projet. Les professeurs sont très impliqués dans leur mission auprès des élèves.
Natael, coordinateur, professeur de chant et d’initiation musicale Dalcroze est un homme formidable. Toujours à l’écoute des élèves, de leurs parents et des professeurs.

 

Après avoir passé cinq jours avec les élèves musiciens, je sais qu’ils ont besoin de la musique pour être heureux. Elle les rend plus vivants, plus libres, plus épanouis et pleins d’espoir. Ils sont très reconnaissants envers Jorge, ils l’adorent !

 

Le camp de musique a permis de produire un magnifique concert à Guadalajara, devant une salle pleine ! Il a permis également d’élargir et de développer la pédagogie déjà mise en place pour un travail plus efficace avec les élèves. Une diversification du répertoire était également nécessaire.

Nous avons pu apporter nos connaissances musicales et une vision nouvelle et européenne de l’enseignement.

 

Cette expérience a été très enrichissante pour moi.

Ces enfants ont toujours le sourire et font preuve d’une grande générosité alors qu’ils n’ont rien ! Ils m’ont donné une belle leçon de vie ! Ils me poussent chaque jour à positiver et à aller de l’avant en toutes circonstances !

J’ai également pris conscience que ma mission, en tant que professeur de musique, est de véhiculer la valeur de l’art auprès de mes élèves européens.

En voyant le niveau des élèves mexicains, je suis encore plus exigeante avec mes élèves.

Je suis une professeur grandie et enrichie par cette fabuleuse expérience !

 

Merci à Jorge de m’avoir donné la possibilité de vivre cette expérience formidable.

Pas un jour ne se passe sans que je ne pense aux enfants…

 

Valentina Rebaudo, clarinettiste au Conservatoire de Lausanne

J'ai été contactée par Jorge Viladoms Weber, célèbre pianiste et pédagogue, ainsi que collègue au Conservatoire de Lausanne, pour participer à une semaine de camp de musique, en collaboration avec la Fondation Crescendo con la Musica dont Jorge est fondateur et directeur, au Centro Educativo La Barranca, une école construite récemment dans un quartier très pauvre de Guadalajara (Mexique). 

 

L'objectif de la Fondation est de permettre l'accès à la musique aux enfants qui vivent au Mexique dans des conditions de grande pauvreté, leur donnant un instrument et leur permettant de suivre des cours de musique de qualité parallèlement à des cours scolaires dans un contexte paisible et coloré: la Fondation a créé sa première école, El Centro Educativo La Barranca,  qui compte aujourd'hui 360 élèves et leur donne la clé pour la création d'une meilleure vie.

 

Depuis de nombreuses années je participe à des expériences pédagogiques similaires, fondamentales tant pour les élèves que pour les professeurs, notamment en Israël et Palestine, où je participe régulièrement à des stages musicaux en tant que professeur dans les camps de réfugiés palestiniens, ainsi qu'au Paraguay, où j'ai pu découvrir le concept génial - au niveau musical, humain et écologique - qui tourne autour de la Recycled Orchestra. 

 

L'expérience mexicaine avec la Fondation Crescendo con la Musica a été révélatrice

Jorge et sa fondation se sont montrés très professionnels et sérieux sous tous les points de vue, et surtout il y a derrière cet immense projet, une profonde envie d'améliorer une société et l'avenir d'un peuple, et un grand amour pour la musique, pour les enfants et pour les êtres humains en général.

Avec trois collègues, toutes musiciennes professionnelles, nous avons été logées et défrayées pendant notre séjour, nous n'avons jamais été laissées seules ou avec une question sans réponse. Un grand respect vers notre travail nous a été montré tout au long de l'expérience, et surtout ce projet nous a appris énormément de choses, d'un point de vue humain et pédagogique.

Nous avons enseigné notre instrument à des classes d'élèves désireux d'apprendre, de progresser, des élèves qui voyaient en nous des véritables cadeaux vivants venus d'Europe pour eux: leurs professeurs, très sérieux et à l'écoute des élèves, nous ont accueillies royalement, et nous ont posé des questions sur notre travail et sur le leurs, afin que cette expérience puisse leur être bénéfique d'un point de vue pédagogique.

 

Un miracle social

En donnant également des cours de musique de chambre et de musique d'ensemble, nous avons pu monter un concert avec les élèves après seulement 5 jours de travail, objectif inespéré car irréalisable dans une école de musique européenne où la motivation n'est malheureusement pas la même. J'oserais dire que ce que la Fondation Crescendo con la Musica fait depuis sa création, est un véritable miracle social, qui ne concerne pas seulement Guadalajara, ni d'ailleurs se limite à une seule société ou un seul pays: il concerne le monde tout entier, le monde de la musique, le monde de l'art, le monde de l'éducation et de l'instruction, le monde des enfants qui sont eux-mêmes le monde de demain.

 

Jorge Viladoms Weber, avec sa vision profondément optimiste de l'enfant, a compris que seuls l'art et l'éducation peuvent libérer et sauver le monde: quand une société devient artistique, cela signifie avant tout qu'elle s'est libérée. Et l'incroyable travail fait par Jorge et tous les membres de la Fondation Crescendo con la Musica, montre qu'il y a espoir qu'un jour nous serons tous libérés par l'art. Je continuerai à collaborer et à soutenir sans cesse la Fondation Crescendo con la Musica, qui m'a transmis un grand message de paix que je souhaite continuer à partager autour de moi, à commencer par mes élèves ici en Europe

Misha Shapiro, violoniste Professeur de violon, d'alto et musique de chambre, Ecole Violonissimo

En acceptant l'invitation de Jorge Villadoms de visiter le Centre Éducatif de la Barranca au Mexique, je m'étais préparée à être totalement dépaysée. Étonnement, mis à part la langue, j'y ai trouvé presque uniquement du familier. Le programme musical soutenu par la fondation Crescendo Con La Música ressemble aux programmes que j'ai connus en tant que professeur: les professeurs investis non seulement dans leur travail, mais aussi dans l'apprentissage, la croissance et le bien être de leurs élèves. Ces derniers sont si pleins de vie et enthousiastes de leurs instruments respectifs qu'ils ne peuvent s'empêcher de les sortir de leurs étuis et de les jouer à chaque petite pause qui leur est donnée. 

 

Mon rapport avec les violonistes lors du stage fut aussi riche en contact qu'émouvant. Les professeurs de violon du programme se sont montrés préparés et ouverts aux modifications de leur curriculum. Alors que j'ai pu leur offrir quelques suggestions au niveau instrumental et pédagogique, j'ai eu l'opportunité d'observer des modèles de relations professeur/élève exceptionnels - une combinaison d'exigence, de soin et d'amour dont les résultats font chaud au cœur. 

 

Quant aux élèves, ils m'ont accordé la même écoute et dévotion qu'à leurs enseignants (qu'ils respectent profondément). J'ai été particulièrement marquée par leur envie infatigable de pratiquer leur instrument à toutes heures, et de leur soif d'apprendre. Après chaque cours et chaque répétition (menant au magnifique concert final), j'étais simultanément ravie et étonnée de me retrouver entourée d'élèves souhaitant des explications sur une indication que j'aurais donnée, ou que je leur apprenne quelque chose de nouveau - ou tout simplement que je les écoute jouer le passage difficile d'un morceau quelques fois de plus. 

 

C'est avec humilité que j'avoue que même si le but de la visite au Mexique était d'évaluer et éduquer les professeurs afin d'enrichir l'expérience des élèves, c'est moi qui ai été éduquée, affectée et inspirée par l'amour avec lequel ces professeurs et élèves valorisent la musique.

Please reload